Bien que sa fondation fût plus récente, c’est au milieu du XVIIIe siècle, avec l’établissement de la Nouvelle-Beauce, que remonte l’histoire de Scott dont le territoire est constitué par des sections des anciennes seigneuries Jolliet et Saint-Étienne.

Toutefois, c’est à la fin du XIXe siècle que l’endroit connût un essor économique et démographique dû à l’arrivée, en 1875, du chemin de fer « Lévis et Kennebec » construit par Charles-Armstrong Scott et Louis-Napoléon Larochelle de Saint-Anselme et à l’exploitation, à partir de 1879, d’une scierie par Charles Crawford et sa fille Sélina Atkinson. Une première mission fut donc ouverte en 1881. Elle obtint le statut de paroisse en 1895 à la suite de son détachement de Sainte-Marie, de Saint-Isidore et de Saint-Bernard. La même année, la municipalité de la paroisse de Saint-Maxime est reconnue officiellement. En 1932, elle sera divisée par la formation de la municipalité de Taschereau-Fortier à la demande des cultivateurs. Elle se réunifiera en 1995 sous le nom de municipalité de Scott.

Sa dénomination initiale se veut un hommage rendu à l’Abbé Maxime Fillion, premier prêtre originaire de la paroisse, alors que l’appellation actuelle évoque le nom de l’un des constructeurs du premier chemin de fer acheté en 1881 par le Québec Central.

À la suite de l’incendie du moulin en 1913, le marché du bois subit un fort déclin. Tout de même le progrès industriel se poursuivit; conséquence de la mise en service au début du siècle d’une briqueterie par Jean-Baptiste Gosselin, dirigée ensuite par Louis Larochelle et d’une manufacture de biscuits établie par Édouard-Adolphe Bernier. Parallèlement à ces activités commerciales, l’économie agricole se développait, en particulier l’industrie laitière.

Cartes

* Ces cartes sont la propriété de la MRC de la Nouvelle-Beauce.
* Leur utilisation ou leur diffusion est interdite sans l’approbation expresse
* de la MRC. Les cartes sont à jour en date du 31 mai 2007

Profil socio-économique

Le territoire de la municipalité de Scott se trouve sur la rive sud du Saint-Laurent à 35 kilomètres de Québec, où vivent 2352 habitants. Elle fait partie de la MRC de la Nouvelle-Beauce. Les paroisses environnantes sont : Saint-Isidore, Sainte-Hénédine, Saint-Bernard et Sainte-Marie.

 

Population

Étant située dans un endroit de villégiature et facilement accessible à tous les grands services, notre population augmente d’année en année.